Des mesures prises pour lutter contre les agressions des sapeurs-pompiers en service dans les Vosges

01 octobre 2019
Télécharger le podcast

L'an dernier, 21 sapeurs-pompiers vosgiens ont déposé plainte contre des violences perpétrées dans le cadre de leur fonction. Pour plus de sécurité, le SDIS88 a signé un protocole avec la gendarmerie, la préfecture et le procureur de la république.

Reportage VOSGES FM avec le Colonel SACHA DEMIERRE, directeur du Service Départemental d'Incendie et de Secours des Vosges.

Une semaine après la fin du congrès national des Sapeurs-Pompiers de France, c'est sur fond de grève que ce protocole est amélioré, après une première signature en 2017. Sujets à des violences verbales et physiques en constante augmentation, les sapeurs-pompiers vosgiens ont reçu une réponse à la hauteur des revendications exprimées concernant la sécurité des soldats du feu. Ce protocole prévoit donc, entre autre, une facilitation du dépôt de plainte avec notamment la modification de l'adresse de domiciliation du plaignant, la mise à disposition d'un avocat, et l'accompagnement si besoin d'un policier ou gendarme dans le véhicule du SDIS.

Depuis le début de l'année, 13 agressions ont été enregistrées, c'est déjà une agression de plus qu'en 2018.

Bien souvent ce sont des victimes auxquelles les sapeurs-pompiers viennent en aide qui se montrent violentes, sous l’emprise d’alcool ou de médicaments.
Un taux d'agression supérieur à la moyenne nationale, qui est de l’ordre de 8 agressions par an par département, s'expliquant car les violences sont plus déclarées dans notre département, d'après le colonel Demierre.