Les animaux seront-ils les victimes collatérales de l'épidémie de Covid 19 ?

07 avril 2020
Télécharger le podcast

Les animaux seront-ils les victimes collatérales du covid 19 ? Voilà la question que soulève la SPA au niveau national.

Reportage VOSGES FM avec Edith QUIÉ, directrice de la SPA de Brouvelieures.

En période de confinement, les adoptions sont interrompues et la maltraitance des animaux pourrait s’accroître. Selon le président national de la SPA, les refuges arrivent à saturation en raison de l'arrêt des adoptions et de l'accueil toujours plus nombreux des animaux, considérés à tord comme potentiel transmetteur du Coronavirus. Des euthanasies pourraient être envisagées pour pallier au manque de place dans les refuges.

Dans les Vosges, la directrice de la SPA de Brouvelieures qui a entendu parler de ce funeste projet n'est pas inquiète car de nombreuses places sont encore disponibles pour des chiens. Le constat posé par Edith Quié, en cette période de confinement et en concertation avec d'autres SPA de la région Grand Est, c'est l'incroyable recul des animaux abandonnés. Ce qui l'inquiète en revanche c'est la possible recrudescence des actes de cruauté et de maltraitance envers les animaux.

Le président national de la SPA a donc lancé un appel pour autoriser à nouveau les adoptions en respectant les mesures de sécurité sanitaire et appelle aussi aux dons pour que les SPA puissent continuer leurs missions.